[RÉCIT] Bienvenue à Mascate

Il était une fois Oman. Un pays aux mille et une couleurs et innombrables senteurs. Oman c’est une promesse de l’aube où tous les rêves sont permis. Une culture millénaire, des paysages hors du commun, des bâtiments grandioses et une hospitalité que nul voyageur ne saurait oublier. Chaque nomade est en mesure de comprendre cela. Des sentiments dispersés, qui s’évadent, se perdent pour mieux se retrouver.

J’eus compris tout ça à mon arrivée à Mascate. J’eus la sensation d’avoir vécu plusieurs journées en une seule, tellement de choses s’étaient produites, tellement de concours de circonstances avaient eu lieu. En une seule et même journée, on m’avait offert un voyage vers l’inconnu, vers l’inattendu, vers la surprise. En voici le récit.

Arrivée le matin sur les coups de trois heures, j’étais exténuée du voyage. En attendant de sortir de l’aéroport, je me suis assise l’air de rien, sur mon backpack, et, la tête entre les genoux, je me suis endormie. Les gens passaient et m’observaient avec beaucoup de curiosité : qu’est-ce qu’une jeune femme avec un gros sac à dos faisait-elle à cette heure-là dans un aéroport, qui plus est, dans un pays musulman ? Outre ces regards curieux, il y avait des airs compatissants. Certains voulaient même m’aider… C’est sans nul doute ce que l’on appelle bien volontiers l’hospitalité omanaise. Celle-ci s’est poursuivie avec le chauffeur de taxi qui m’a amenée jusqu’à Matrah. Une fois la transaction réglée, il décida de me faire visiter les alentours, comme ça, juste pour le plaisir d’accueillir.

Devant me rendre à l’Airbnb que j’avais réservé, j’en ai donc profité pource laisser guider par Hamed, le chauffeur de taxi. Ce détour a commencé par le marché aux poissons. Peu après l’aube, les pêcheurs se pressaient pour arriver sur le pont et déposer leur marchandise fraîchement capturée. L’animation était à son comble… Les provisions de poissons étaient soigneusement redistribuées entre les revendeurs. Il y régnait une odeur nauséabonde. Les mouettes étaient là, fidèles au poste. À l’intérieur du marché, les étalages affluaient pour la plupart de thons et de raies énormes. Les marchands se pressaient avant le coup de feu de 8h. C’était vendredi, c’était un jour de prière, c’était un jour de recueillement, c’était un jour de marché, aussi.

Après la visite de celui-ci, Hamed m’amena au palais du sultan Qabus Ibn Saïd. Déserte, fleurie et grandiose, l’immense bâtisse trônait sur la mer tellement ses remparts étaient étendus. Tout autour, quelques pêcheurs de fortune attendait que ça morde. Je suis allée à leur rencontre, les prises n’abondaient pas, mais ils gardaient le sourire.

Une fois cette visite terminée, je suis allée à la rencontre de Shakeela, mon hôte Airbnb. Elle vivait juste en face du marché aux poissons, avec son mari, ses deux fils et sa petite fille. À peine arrivée, j’ai été plus que bien reçue. La gentillesse et l’accueil étaient définitivement les maîtres mots. Je me suis alors installée dans la chambre pour y dormir, tellement j’étais éreintée. Après le réveil, c’était déjà l’heure du déjeuner. Au menu : riz sauté aux légumes garnis de mille épices : cardamome verte et noire, poivre, clou de girofle et cannelle. En accompagnement il y avait des pommes de terre frites au fromage, enveloppée dans une panure croustillante. Les fins palais s’y seraient retrouvés.

Dans le courant de l’après-midi, mon envie de visiter le souk s’est avérée indispensable. Sur la route pour m’y rendre, les passants me regardaient avec curiosité et intérêt. Il faut dire qu’il y a peu de touristes en cette saison. L’après-midi suit son cours jusqu’au moment où, un autre chauffeur de taxi, Badar, me convainc de le suivre pour me faire visiter le coin. Une mosquée cette fois-ci car c’était l’heure de la prière. Il n’avait de cesse de dire « Us, Omani love joking, talking, smiling … ». La joie et la bonne humeur guidaient sa vie. Il ne souhaitait pas d’argent pour le petit tour. Il m’a ensuite montré le souk. C’était un méli-mélo de couleurs, de sons et d’odeurs qui montaient au nez. C’était un joyeux capharnaüm. L’encens brûlait à chaque recoin. Symbole de l’identité omanaise, ses senteurs sucrées défilaient à mesure de ma visite au souk. Un véritable voyage.

Une fois les sens rassasiés, je suis partie avec Shakeela et sa famille au festival de Mascate. C’est un merveilleux endroit pour se familiariser avec la culture, la danse, la gastronomie et l’artisanat. Plusieurs scènes font découvrir au public les danses typiques omanaises et bédouines. J’ai d’ailleurs pu les expérimenter car un ami de Hanram, le mari de Shakeela, connaissait les danseurs qui ont trouvé bon de m’inviter sur scène… ! Un beau moment où le public avait pu apprécier mes prouesses ! Cela m’a donné un petit creux qui a pu vite s’être satisfait grâce aux stands divers et variés qui offraient une multitude de choix, allant du sucré au salé, voire des deux en même temps ! À l’image du fameux « Omani bread », une crêpe garnie de fromage à la crème, de miel et de chips qui ne m’a d’ailleurs pas laissé indifférente. Pour ce qui est du sucré, j’ai pu déguster de la pâte de dattes garnie de graines de sésame.

Elle se mange sans fin, comme un dessert. Ce fût un délice.

Cette première journée à Mascate s’est clôturée comme les repas : avec un dessert. Cette visite au festival s’est donc terminée par cette touche sucrée, gage d’une perpétuelle envie de recommencer, même si toutes les bonnes choses ont une fin. Brève introduction de ce que fût mon premier jour au pays de Sinbad le marin, c’est un peu tout ça que j’avais envie de partager. Un voyage à Oman, c’est un désir d’évasion mais pas que. C’est également succomber aux invitations, toujours propices aux rencontres, comme en témoigne cette toute première journée, inoubliable. Et savez-vous quoi ? Le voyage ne fait que commencer (…)

Publicités

1 commentaire

  1. Bonjour,
    Je parcours les recits de voyages internationnaux de Cécilia qui sont exceptionnels et riches de détails.
    On s’y croirait.
    Merci Cécilia pour ton partage de découvertes merveilleuses.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s