[REPORTAGE] Élections aux US : « J’ai voté »

 

Dans la nuit du 8 au 9 novembre, Donald Trump remporte l’élection américaine. Aux yeux du monde la surprise est énorme, malgré le fait qu’elle eût été perceptible. À Los Angeles, à la veille des résultats, une rencontre dans un café avec Monique Carmona, une électrice d’Hillary Clinton, permet de comprendre son ressenti sur le scrutin.

Assise à la terrasse d’un Starbucks, aux alentours de 17 heures, une femme, la cinquantaine, nœud dans les cheveux arborait fièrement sur sa chemise un macaron « I voted ». Intriguée, curieuse et en possession de mon dictaphone (toujours !), j’avais envie de lui parler des élections, de son vote, de l’avenir des États-Unis. Elle accepte. Voici un compte-rendu de la discussion.

 

L’entretien s’est naturellement amorcé avec sa perception des élections. «  Je ressens de l’anxiété », a-t-elle dit. Selon elle, beaucoup d’Américains sont persuadés que le vrai changement repose sur Donald Trump. Elle a établi en ce sens le constat selon lequel tous les problèmes du pays largement relayés par les médias, servent au candidat républicain.

« I vote for someone human »

Sans être une partisane avertie du parti démocrate en général, ni même d’Hillary Clinton en particulier, elle a dit voter pour l’ancienne Première dame car il s’agit d’une femme. « Je suis une femme. Elle a une histoire, une expérience ». Monique Carmona pense que ses droits seront davantage protégés. Elle ajoute : « Je suis en feu. Je sens toute l’énergie de ma communauté, des femmes, de ma mère, de ma grand-mère ».

 

Outre le côté « genré » de son vote, l’électrice a dit voter pour l’ancienne Secrétaire d’État car elle prend en considération les causes perdues. « Elle travaille pour les personnes qui ne sont pas nécessairement privilégiées ». « Je vote pour la démocratie, l’égalité et le droit à l’immigration », poursuit-elle.

La citoyenne américaine en vient à ce sujet à raconter ce qu’elle avait vécu le jour même des élections. Elle a proposé à une femme d’origine hispanique se tenant au bord de la route, de monter dans sa voiture. « Je sais qu’elle ne peut pas voter. Je lui ai dit : je vais voter pour toi. Je vote pour les personnes qui n’ont pas de voix ».

 

De l’espoir ?

 

Monique Carmona est persuadée du changement qui peut s’opérer en cette date du 8 novembre. Elle avoue que le vote d’aujourd’hui est avant toute chose un vote basé sur la lucidité. « Est-ce que je vote pour le diable ou je vote pour elle [Hillary Clinton] ? Est-ce que je vote avec mon cœur et ma conscience ou est-ce que je vote contre un monstre ? […] Avec Trump ce serait la destruction totale ».

L’électrice n’a pourtant su se prononcer sur l’issue de l’élection. Selon elle, c’est un jour historique si Hillary Clinton devient présidente des États-Unis. « Avec une femme, nous ne pouvons reculer. Nous avançons », a-t-elle fait valoir pleine d’espoir même si elle a avoué être neutre sur le dénouement de cette journée. « Maintenant, nous sommes en train de créer une histoire. Une histoire pour laquelle nous serons fiers ou honteux », a-t-elle conclu.

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s